Quel salaire pour emprunter 300 000 euros?

Une des questions capitales à se poser pour un gros projet est de se demander quel est le salaire nécessaire pour emprunter 300 000 €.

Dans les lignes qui suivent, vous allez pouvoir trouver de multiples informations qui vous permettront de répondre à cette interrogation.

Rate this post
Pas de commentaire

Le salaire nécessaire pour emprunter 300 000€

Bien entendu, afin d’obtenir un emprunt à hauteur de 300 000 € auprès de votre prêteur, il est impératif de disposer d’un minimum de revenus.

Voici, dans un premier temps, un tableau simulant le salaire minimum nécessaire qui pourrait permettre d’accéder à une telle somme selon différentes durées de crédit :

Durée de l’emprunt

TAEG*
(hors assurance**)

Coût du crédit
(intérêts+assurance)

Mensualités

Salaire

10 ans

0.91 %

24 770,65 €

2 706,42 €

8 201 €

15 ans

1.13 %

42 483,80 €

1 902,69 €

5 767 €

20 ans

1.28 %

61 795,71 €

1 507,48 €

4 569 €

25 ans

1.51 %

87 365,71 €

1 291,22 €

3 913 €

30 ans

2.02 %

132 670,04 €

1 201,86 €

3 642 €

** TAEG prenant en compte les taux actuellement pratiqués sur le marché par des organismes tels que Cofidis, Crédit Agricole, etc.

* Dans ce calcul de simulation, le taux d’assurance est de 0.36 %.

Bilan: pour emprunter 300 000 euros, vous devrez gagner plus de 3500 euros net par mois!

Simulation crédit:

an(s)
%
%

Le montant des mensualités est de
Sur les €, votre crédit coûtera € dont € d'assurance
Déposez votre demande de prêt

Pourquoi emprunter 300 000 € ?

Un emprunt de 300 000 € n’est pas anodin et va impacter votre budget durant plusieurs années.

Il pourra vous permettre de mener à bien différents projets, la plupart du temps immobiliers.

Lors, que ce soit pour réaliser votre tout premier achat de logement, pour un projet de construction ou pour conduire de très lourds travaux de rénovation, un crédit peut devenir nécessaire lorsque l’on ne dispose pas déjà de cette réserve ou que l’on souhaite la conserver en profitant d’un taux très bas.

Vers qui se tourner pour emprunter 300 000 € ?

Un certain nombre d’interlocuteurs sont envisageables pour effectuer une demande de crédit de 300 000 €.

Souvent, le premier réflexe est de se tourner vers son organisme financier habituel, celui qui gère déjà les comptes bancaires et éventuels autres produits financiers.

Mais il est également plus que recommandé de faire jouer la concurrence et de se diriger, en parallèle, vers d’autres prestataires.

Ainsi, parmi les multiples solutions possibles, vous pourrez contacter :

  • les établissements bancaires : que ce soit en agence ou en ligne, les banques peuvent étudier votre dossier et vous faire des propositions en lien avec votre besoin.
  • les organismes de crédit : le plus souvent en ligne, ces organismes se sont spécialisés dans la prise en charge de crédit. Cependant, il s’agit plus généralement de crédit conso donc la somme maximale est alors de 75 000 €, voire 100 000 € dans certains cas.
  • les assureurs : bien que leur cœur de métier soit l’assurance de vos biens et de votre santé, les cabinets d’assurance ont développé des offres de crédit afin d’accompagner aussi vos projets.
  • les particuliers : certains particuliers peuvent également devenir votre prêteur. L’ensemble de l’accord pourra alors être négocié, que ce soit sur la durée et le taux d’intérêt. Il est conseillé, pour de grosses sommes, d’en passer par un acte notarié afin de parfaitement cadrer les conditions qui auront été définies.

Les éléments impactants

Lors de votre demande de crédit, un certain nombre d’éléments vont venir impacter directement les propositions qui vous seront présentées.

Le TAEG

Conçu pour permettre une comparaison efficace des différentes offres de crédit, le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) comprend l’ensemble des frais en lien avec votre crédit.

Dans le cadre d’un crédit immobilier, cela englobe ainsi le taux d’intérêt bancaire de l’emprunt, mais également les éventuels frais annexes tels que les frais de dossiers, de courtage, de garantie (caution ou hypothèque), d’assurance, etc.

Au final, l’ensemble des frais imposés pour l’obtention du crédit sont compris dans ce taux.

Le taux d’assurance

Le taux d’assurance représente, comme son nom l’indique, le montant des frais en lien avec l’assurance de votre crédit.

Cette assurance pourra d’ailleurs être contractée auprès de votre prêteur qui vous en proposera automatiquement une, mais vous pourrez tout aussi bien faire le choix de vous tourner vers un autre interlocuteur pour ce service.

Le taux d’endettement

Enfin, pour pouvoir accéder à une acceptation de prêt, votre situation financière fera l’objet d’une étude approfondie.

Celle-ci a pour vocation de vérifier votre capacité d’endettement.

Afin de protéger les emprunteurs, un taux d’endettement a donc été établi et est de 33 %.

Ce taux représente la somme pouvant être consacrée aux dettes (emprunt, mais également charges courantes) sans venir grever le reste à vivre.

Lors, tout prêt représentant plus de 33 % ou portant le taux au-delà de ces 33 % sera impossible à contracter.

Les solutions d’emprunt

Le prêt immobilier

Lorsqu’il est question d’un emprunt de 300 000 €, il s’agit la plupart du temps d’un prêt immobilier.

En effet, pour les établissements concédant des crédits, de tels montants représentent des financements de grande envergure pouvant être assortis, à l’heure actuelle, de taux très intéressants.

Ces prêts sont généralement couverts par une garantie de type hypothèque ou caution, des solutions qui permettent de sécuriser le prêteur et donc d’accéder à ce type d’offre.

Les autres options d’emprunt

Mais il arrive que les prêteurs habituels ne vous suivent pas, soit parce que votre projet leur semble trop ambitieux, soit parce que vos garanties ne sont pas suffisantes.

Dans ce cas, si les prêts à la consommation ne sont pas en mesure de répondre à votre besoin de 300 000 €, certains particuliers, par contre, pourraient vous aider dans votre projet en acceptant de vous suivre via le PAP (prêt entre particuliers).

Lors, il est important de définir précisément les contours du contrat qui liera ensuite les deux parties. Ce contrat précisera notamment le montant du prêt, la durée et le montant des remboursements, le taux d’intérêt appliqué et toute autre information jugée nécessaire.

Par ailleurs, les intérêts versés et perçus doivent être déclarés auprès du service des impôts via le cerfa 2062. Ce formulaire est valable dès lors que le prêt accordé dépasse les 760 €.

Laisser un commentaire