Combien peut-on emprunter avec un salaire de 1800 euros ?

Disposer d’un salaire de 1800 euros et vouloir emprunter entraîne automatiquement la question, à combien aurez-vous droit ? Quelle est votre capacité d’emprunt ? Certains curseurs sont alors à régler, selon l’emprunt, notamment la durée de cet emprunt. Cet article vous en dévoile toutes les facettes.

Capacité d’emprunt pour un salaire de 1 800 €

La première question qui se pose alors est de savoir combien vous allez pouvoir emprunter avec ce salaire de 1 800 €.

Généralement, et selon les indications de l’État, les banques retiennent une capacité d’endettement qui se situe à 35 % de l’ensemble des revenus.

La capacité d’emprunt d’une personne avec un salaire de 1 800 € serait donc, dans l’absolu, de 630 €.

Il peut cependant y avoir différentes nuances à partir de ce calcul.

  • La première nuance est le reste à vivre. En effet, ce calcul donne donc un reste à vivre de 65 %, soit 1 170 €, ce qui, pour une personne seule, sera jugé satisfaisant par l’organisme financier. Toutefois, si ce salaire est le seul revenu familial d’un couple avec 2 enfants, l’organisme financier pourrait refuser le prêt sur ce seul critère, sans que le taux d’endettement ne soit dépassé.
  • La seconde nuance tient compte des autres dépenses éventuelles. Ainsi, sur les 630 € de capacité de remboursement, la banque tiendra compte des autres crédits en cours, notamment, ou du versement d’une pension alimentaire éventuelle. Ainsi, lorsque vous voulez acheter un véhicule et que vous réglez déjà un loyer de 500 €, par exemple, ces 500 € viendront en déduction des 630 € de capacité de remboursement pour ne vous laisser qu’un remboursement mensuel possible de 130 €.
  • A l’inverse, si d’autres revenus peuvent être justifiés, comme des revenus locatifs, ils pourront aussi être ajoutés à ce salaire. Toutefois, pour des revenus locatifs, la banque a tendance à ne prendre en compte que 70 % de ces revenus, afin d’estimer un risque de logement vide ou d’impayés.

Réalisez votre propre simulation

Emprunteur
Co-emprunteur
Emprunteur
Co-emprunteur
Emprunteur
Co-emprunteur
Emprunteur
Co-emprunteur
Emprunteur
Co-emprunteur

Simulation d’emprunt appliquée à un salaire de 1 800 €

Voici donc un tableau en deux parties, pour un prêt immobilier et pour un prêt voiture, prenant en compte la situation possible d’emprunt avec un salaire de 1 800 € :

  • ne tenant compte d’aucun autre prêt dans le cas d’un emprunt immobilier et, donc, avec capacité de remboursement de 630 € ;
  • tenant compte d’un loyer ou d’un remboursement de prêt de 500 € par ailleurs pour un prêt voiture et, donc, avec capacité de remboursement de 130 €.

Type d’emprunt

Montant emprunté

Durée de l’emprunt

Taux

Remboursement mensuel

Coût du crédit

crédit immobilier

125 000 €

20 ans

1,27 % + 0,36 % assurance

627 €

25 612 €

crédit immobilier

145 000 €

25 ans

1,52 % + 0,36 % assurance

624 €

42 431 €

crédit voiture

7 000 €

60 mois

3,2 %

126 €

584 €

crédit voiture

10 000 €

96 mois

5,3 %

128 €

2 291 €

Vous devrez donc tenir compte de deux critères afin de jouer sur ces curseurs :

  • votre besoin de financement ;
  • le coût du crédit.

Plus la durée du remboursement s’allongera, plus votre coût de crédit s’en ressentira. Par contre, en allongeant cette durée de remboursement, vous pourrez aussi augmenter le montant emprunté.

La durée de l’emprunt

La durée de l’emprunt sera donc la variable de réglage qui pourrait vous permettre d’obtenir plus de votre banquier ou d’un organisme de prêt.

Toutefois, il faudra bien faire attention à ne pas rallonger cette durée au-delà du raisonnable.

  • Ainsi, pour un crédit immobilier, il faut éviter de s’endetter sur 30 ans, la différence entre un prêt sur 25 ans et un autre sur 30 ans n’apportant que peu de possibilités financières supplémentaires et se traduisant, surtout, par des remboursements d’intérêts plus conséquents. D’ailleurs, l’État incite désormais à ne plus proposer cette durée de remboursement pour un prêt immobilier.
  • Pour un prêt véhicule, il faudra tenir compte, également, de la durée de vie du véhicule. Ainsi, alors qu’un prêt sur 5 ans pour un véhicule neuf est tout à fait possible, un prêt de même durée sur un véhicule d’occasion ayant déjà 100 000 km au compteur, alors que vous en effectuez 30 000 par an, le porterait à 250 000 km. A voir si sa durée de vie potentielle est en raccord avec cela ou si vous risquez de le changer avant. Vous pourriez alors vous retrouver avec un cumul de crédits.

Selon les autres emprunts en cours

L’organisme de crédit vous demande systématiquement de lui indiquer les autres crédits en cours.

Comme nous l’avons vu, ces autres crédits viennent en déduction de votre capacité de remboursement.

Bien sûr, vous pourriez ne pas déclarer certains de ces crédits, mais ce serait prendre un risque. En effet, non seulement il y a de fortes chances que vos autres emprunts soient découverts par l’organisme que vous sollicitez, qui prendra connaissance de votre situation bancaire mais, si votre prêt était accordé et que cette découverte se faisait ultérieurement, vous pourriez être en demeure de rembourser très rapidement ce prêt, ce qui signifie rendre le bien que vous avez acheté, bien sous-évalué du fait de l’usage que vous en avez déjà fait et de l’urgence à le revendre.

Des solutions pour augmenter sa capacité d’emprunt

Si vous vous trouvez devant une situation un peu compliquée ne vous permettant pas d’obtenir exactement la somme nécessaire, il ne faut pas vous désespérer, car il reste aussi des solutions qui peuvent vous aider à augmenter la capacité d’emprunt. En voici quelques-unes :

  • la négociation d’un taux plus avantageux peut vous permettre d’améliorer sensiblement votre capacité d’emprunt. Par exemple, négocier un prêt immobilier sur 25 ans à 1.30 % et une assurance à 0.30 % permet de passer d’un remboursement de 624 € à 602 € ou peut vous permettre d’obtenir 5 000 € de plus pour le même remboursement.
  • l’assurance emprunteur est, en effet, un autre poste qu’il convient de mettre en concurrence et ne jamais oublier que rien ne vous oblige à prendre l’assurance auprès de l’organisme qui vous propose le prêt.
    Depuis la loi Lagarde, l’emprunteur a libre choix de ce contrat. L’organisme de prêt peut seulement décider des garanties qu’il sera nécessaire de couvrir. Par contre, contrairement à ce qui était pratiqué par le passé, il ne peut pas augmenter son taux de crédit sous prétexte que vous ne lui souscrivez pas le contrat assurance chez lui ou à l’organisme auquel il est affilié. L’article 21 de la loi sur le crédit à la consommation le lui interdit.
  • comme nous l’avons déjà noté, une durée de remboursement plus longue permet aussi d’emprunter plus, tout en s’assurant que la hausse du taux de crédit ne vienne pas trop pénaliser ce choix.
  • un apport personnel sera bien vu par le banquier, notamment dans le cadre d’un prêt immobilier. Alors qu’il était possible d’emprunter jusqu’à 110 % de la valeur du bien acheté, ce qui permettait de couvrir les frais d’acte notarié et autres frais, cette pratique devient de plus en plus compliquée et un apport de 10 % est souvent fortement souhaité.
  • bien sûr, pour un achat immobilier ou de la rénovation, il vous faudra aussi examiner toutes les aides possibles, que ce soit des aides à fonds perdus pour la rénovation ou les économies d’énergie, des baisses de TVA ou des crédits à taux zéro avant de penser à emprunter le reste.
  • enfin, si votre capacité d’emprunt est restreinte du fait de crédits déjà existants, vous avez la possibilité de renégocier cet ancien emprunt afin d’allonger sa durée pour en diminuer les mensualités, parfois d’en renégocier le taux, mais aussi de regrouper certains crédits pour les rendre plus supportables.

Les différents modèles d’emprunt

Bien sûr, ce ne sont que quelques exemples d’emprunts présentés ici, prêt immobilier, prêt véhicules ou crédit renouvelable.

Vous pourrez aussi avoir des crédits pour des travaux, pour organiser des événements, des regroupements de crédits, etc. Vous aurez des prêts affectés nécessitant une justification de l’utilisation des fonds et des crédits non affectés vous laissant la libre utilisation de cet argent emprunté. 

Mais ce sont les trois grandes lignes qui sont les plus représentatives des différents taux et de ce que vous pourriez emprunter, que ce soit selon le thème, le taux et la durée.

Simulation d’emprunt selon type d’emprunt

Pour commencer, une simulation très générale permet de se rendre compte des incidences du type d’emprunt, notamment sur les remboursements, mais aussi de la durée de cet emprunt. En voici donc quelques exemples.

Type d’emprunt

Montant emprunté

Durée de l’emprunt

Taux

Remboursement mensuel

immobilier

200 000 €

20 ans

1,27 % + 0,36 % assurance

1 004 €

immobilier

200 000 €

25 ans

1,52 % + 0,36 % assurance

861 €

voiture

10 000 €

36 mois

2,89 %

290 €

voiture

10 000 €

60 mois

3,20 %

180 €

trésorerie

3 000 €

20 mois

15,9 %

171 €

trésorerie

3 000 €

36 mois

21,1 %

113 €

Il en ressort donc :

  • au niveau des taux, le plus intéressant est évidemment le prêt immobilier, qui permet d’emprunter des sommes plus conséquentes à un taux plus bas. Par contre, le besoin de trésorerie, couvert par un crédit renouvelable est proposé à des taux vraiment élevés et sera à éviter pour ne pas se trouver rapidement en situation d’endettement. Il sera à utiliser uniquement dans des cas de dépannage.

la durée de l’emprunt pourra permettre d’ajuster le remboursement avec la capacité de remboursement, comme nous le verrons par la suite.

Les conseils d’un pro

  • Dans le cas d’un emprunt immobilier, il convient d’être prudent et de conserver une marge d’endettement possible. Ainsi, si vous épuisez toute votre possibilité de capacité de remboursement vous risquez de vous trouver bien en peine si vous devez faire un achat imprévu dans les prochains mois ou même les prochaines années, que ce soit pour remplacer du matériel électroménager indispensable ou même pour régler une réparation de voiture, par exemple.
  • Faire appel à un intermédiaire pour négocier un crédit n’est pas un surcoût. Un professionnel détient un pouvoir de négociation supérieur à un particulier et obtient des taux plus intéressants puisqu’il a un portefeuille clients qui intéresse les organismes de crédits quels qu’ils soient. En outre, il a une connaissance du marché qui lui permet de savoir vers quels organismes se tourner en priorité, selon le type de crédit.
  • N’oubliez pas, non plus, la possibilité d’utiliser vos plans épargne logement ou crédits épargne logement. En période de taux bas, ils sont certes moins intéressants, mais peuvent le devenir très rapidement si les taux venaient à grimper.
  • Avant toute demande de crédit, mieux vaut prévoir toutes les pièces justificatives qui seront indispensables. Ce sont les justificatifs d’identité, ceux de domicile et ceux de revenus. Un dossier bien préparé est un signe d’organisation apprécié par le banquier et permet de faire gagner du temps à tout le monde.
  • Il n’a pas été fait mention de crédit de particulier à particulier. Dans ce cas, tout dépend des spécificités. S’il s’agit d’un emprunt auprès de vos proches, vous bénéficierez certainement de conditions particulières. Il convient néanmoins de les mettre noir sur blanc afin que tout problème ultérieur puisse être pensé. Il existe aussi des sites en ligne proposant ce type de crédit. Sans oublier que vous devez remplir le formulaire n° 2062 lors de votre déclaration d’impôts annuel si vous avez emprunté plus de 5 000 € sur l’année dans ce cadre-là.

FAQ

Comment optimiser sa capacité de remboursement ?

Nous en avons parlé dans cet article. Pour optimiser la capacité de remboursement, sans tricher, il faut étudier le meilleur délai de remboursement, prévoir un apport personnel, négocier au mieux le taux du crédit et, lorsqu’il y en a, le taux de l’assurance emprunteur, sans omettre de bénéficier des aides que vous pourriez demander, certaines étant de véritables remboursements et d’autres vous permettant de bénéficier de taux plus avantageux ou d’une TVA plus basse.

Je n’ai pas de CDI, est-ce que je vais quand même pouvoir emprunter ?

Selon le schéma classique, il sera difficile d’obtenir des crédits d’un organisme de crédit traditionnel. Cependant, le Fonds d’Action Sociale du Travail temporaire peut venir en renfort pour certains problèmes particuliers (notamment de véhicule), mais aussi Pôle Emploi qui dispose d’aides spécifiques aux demandeurs d’emploi et aux bénéficiaires du RSA. Il y a également la possibilité de microcrédit, de prêt de la Caisse d’Allocations Familiales, etc.

Est-il possible de changer d’assurance emprunteur après y avoir souscrit ?

Un contrat d’assurance emprunteur peut se résilier au cours de la première année sans obligation de date précise. Il vous suffit de le résilier par lettre recommandée avec accusé de réception.

A l’issue de cette première année, il reste encore possible de le faire, mais le changement ne prendra effet qu’à la date anniversaire du contrat. Pour cela, il faut également le signifier par lettre recommandée avec accusé de réception, dans un délai d’au moins 15 jours avant cette date anniversaire, le cachet de la Poste faisant foi.

Cependant, il s’agit également de prévenir l’organisme de crédit auquel est rattaché l’emprunt couvert par cette assurance emprunteur. Ce dernier a toute liberté de vous demander le nouveau contrat afin d’en valider le contenu pour s’assurer qu’il corresponde aux garanties initialement demandées.

Est-ce que je dois changer systématiquement de banque si j’emprunte à une autre banque que la mienne ?

Il est tout à fait possible de souscrire un emprunt alors que vous appartenez à une autre banque. Bien sûr, il est probable que la nouvelle banque vous incite à ouvrir un compte chez elle et à y verser votre salaire. Néanmoins, rien ne vous oblige à suivre cette demande qui est faite, non seulement pour récupérer un client, mais aussi pour faciliter les transactions. A vous de voir ce qu’elle vous propose comme conditions par rapport à votre banque actuelle.

En combien de temps est-ce que je peux disposer des fonds empruntés ?

Un crédit rapide en 24 heures est limité au montant maxi de 200 €. Dès lors que cette somme est dépassée, vous entrez dans un processus traditionnel qui impose, notamment, un délai de rétractation. Ce dernier impose donc 14 jours pendant lesquels vous pouvez finalement renoncer à cet emprunt et à votre achat.

Concrètement, et dans la mesure où vous avez fourni tous les justificatifs indispensables, il faut compter le temps pour obtenir la réponse définitive (même si vous obtenez un accord de principe immédiatement), soit entre 5 et 10 jours, puis les 14 jours du délai de rétractation.

En général, le temps pour obtenir un crédit est évalué entre 3 et 4 semaines.

Il est parfois possible de réduire ce délai, que ce soit par un crédit renouvelable ou par des cartes magasins lors d’opérations spéciales. Dès lors, le magasin se contente de l’accord de principe pour vous laisser partir avec votre achat. Cependant, en cas de rétractation, vous devrez le ramener, voire régler des pénalités et, si un refus de prêt était finalement décidé, vous devriez trouver un autre moyen de paiement.

Quand commence le remboursement du crédit immobilier ? Je suis actuellement locataire et je ne voudrais pas cumuler le loyer avec le remboursement du prêt pendant toute la durée de la construction.

Le remboursement d’un prêt immobilier débute après la signature chez le notaire. Toutefois, dans le cadre d’une construction de maison, vous devez apporter des fonds dès la signature, puis d’autres lors de l’acceptation du permis de construire et ainsi de suite lors de l’avancement des travaux. Vous pourrez, pour ce faire, utiliser aussi votre apport et les autres prêts éventuels afin d’utiliser votre prêt principal le plus tard possible.

Par ailleurs, il est possible de disposer de crédits avec remboursement partiel ou total différé, ce qui vous permet de ne pas cumuler loyer et premiers remboursements de prêt.

Laisser un commentaire