Le courtier en crédit

Lors de vos démarches pour l’obtention d’un emprunt, il est bien entendu possible de vous tourner vers votre banquier.

Toutefois selon les situations, il peut être avantageux de s’orienter vers un courtier en crédit.

Cet article vous apportera les informations nécessaires pour vous aiguiller dans vos démarches.

Rate this post
Pas de commentaire

Quel est le rôle d’un courtier

Un courtier en crédit est un professionnel mandaté par la personne souhaitant faire un emprunt bancaire. Il a donc pour vocation d’être l’intermédiaire entre l’emprunteur et les établissements bancaires.

Il a pour rôle de trouver un emprunt au meilleur taux dans un premier temps, mais aussi dans les meilleures conditions. Ainsi, sa mission est de défendre le dossier des futurs emprunteurs auprès de différents organismes bancaires afin de négocier et d’obtenir le taux le plus avantageux pour ses clients.

Il peut être conseillé de passer par un courtier car il possède une certaine expérience dans la spécialité des emprunts bancaires. Le dossier de financement appuyé par un tel professionnel le rend donc plus crédible auprès d’une banque.

Toutefois, même si le fait de vouloir obtenir un taux avantageux est la raison principale poussant de nombreux ménages à s’offrir les services d’un courtier, d’autres foyers font appel à ce professionnel afin de gagner du temps en n’ayant pas à s’occuper des démarches auprès des banques. D’autres emprunteurs souhaitent obtenir un financement à coup sûr d’où le fait d’aller voir un courtier, alors que d’autres veulent être accompagnés durant toute la durée des démarches.

Le métier de courtier en crédit

Très souvent, un courtier en crédit est issu du domaine bancaire. Un courtier est aussi appelé IOBSP, abréviation signifiant Intermédiaire en Opération Bancaire et en Services de Paiement.

Il s’agit d’une profession fortement encadrée par les textes de loi.

Pour exercer, il est indispensable que le courtier en crédit soit immatriculé à l’ORIAS, Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurances.

Il s’agit donc d’une accréditation qui a pour vocation de s’assurer des compétences du professionnel.

Ces dernières doivent donc être attestées par :

  • un diplôme de niveau II en lien au domaine bancaire, de la finance ou encore de l’assurance ;
  • une expérience professionnelle en banque ;
  • une formation certifiante de 150 heures permettant d’acquérir des compétences dans le champ économique, financier et juridique.

En sus, il sera incontournable que le courtier soit inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés, RSC. Il devra également détenir un casier judiciaire vierge et disposer d’une garantie responsabilité civile professionnelle.

Pourquoi se tourner vers un courtier ?

Il faut savoir qu’il existe des courtiers en ligne comme des courtiers sur le terrain pouvant vous recevoir physiquement.

Il est possible de faire appel à un courtier en crédit dans les cas de figure suivants :

  • Pour l’obtention d’un crédit immobilier : le courtier se verra donc étudier le dossier du demandeur et plus particulièrement sa capacité d’emprunt ou encore son taux d’endettement. Une fois les justificatifs demandés fournis, il pourra monter le dossier de financement de son client et partir en quête du meilleur taux immobilier du moment.
  • Pour l’obtention d’un crédit à la consommation si le montant du crédit demandé est compris entre 200 et 75 000 € : la démarche et le travail du courtier seront sensiblement les mêmes que ceux pour le crédit immobilier. Il montera le dossier, renseignera, aiguillera ses clients et cherchera le meilleur taux et les meilleures solutions de remboursement pour l’emprunteur, dont il défendra le dossier auprès des banques.
  • Pour un rachat de crédit : dans cette situation, le courtier a pour travail de regrouper les différents emprunts contractés par le demandeur. Cela a pour but d’avoir un unique emprunt mais aussi un seul taux ! En générant un rachat de crédit, le courtier pourra donc renégocier le taux d’emprunt, effectuer un nouveau plan de financement et effectuer des simulations.
  • Pour une assurance emprunteur : lors d’un emprunt immobilier, selon la loi Hamon, le courtier est en mesure d’effectuer une renégociation de l’assurance emprunteur.

Les coûts d’un courtier

Dans la loi il est indiqué qu’un courtier en crédit ne peut réclamer de paiement tant que la demande de prêt n’est pas signée et l’argent débloqué.

En effet, selon les articles L322-2 du Code de la consommation et L519-6 du Code monétaire et financier : “aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent”.

Les frais lui seront donc versés en fin de période.

2 modes de rémunération existent pour payer les frais de courtage :

  • Dans un premier temps, le courtier peut être payé par son client. Dans ce cas, les tarifs se situent généralement entre 1 000 et 2 000 €.
  • Toutefois, ils peuvent aussi être réglés par la banque en fonction du nombre de clients que le courtier lui apporte. Ils s’élèvent à environ 1 % du montant emprunté.

Les démarches pour le courtage

Que ce soit pour un emprunt immobilier ou à la consommation, un certain nombre de documents sera à fournir au courtier afin qu’il puisse monter votre dossier, votre plan de financement et présenter tout cela auprès des établissements bancaires.

Ainsi, prévoyez de vous munir lors de votre rendez-vous de :

  • un justificatif de domicile ;
  • une pièce d’identité ;
  • les 3 derniers relevés bancaires ;
  • les 3 derniers bulletins de salaire ;
  • les 2 derniers avis d’imposition.

Dans le cadre d’un emprunt immobilier, il sera aussi nécessaire de fournir un compromis de vente.

Les simulations en ligne

Avant toute démarche auprès des banques ou d’un courtier, il est possible de connaître les taux actuels selon le type de crédit que l’on souhaite contracter. En effet, à l’aide des baromètres en ligne, il est possible de définir les meilleurs taux pour un emprunt immobilier ou bien pour un crédit à la consommation.

En sus, il est aussi possible, pour un crédit conso, d’utiliser l’outil calculette de crédit conso mais aussi, pour un emprunt immobilier comme à la consommation, d’effectuer une simulation afin d’avoir une première ébauche des montants à rembourser, connaître sa capacité d’emprunt et aussi découvrir le coût total du crédit. Cela est possible via un simulateur en ligne.

Laisser un commentaire